AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II

Publié par Claire et Cédric

On vous a quitté sur les incroyables dunes de Merzouga. Nous partons maintenant sur la traversée d’Est en Ouest du Maroc dans la zone centrale, qui pour nous est le Sud de notre périple, après c’est le désert que l’on ne fera pas. La carte me fait rêver depuis le début, au programme, pistes, gorges, routes seuls au monde. Ce n’est pas pour rien que le Dakar en avait fait une de ces étapes.

 

A – De Tineghir, gorges Todgha et Dadès, à la Vallée des roses

B - Ait Ben Haddou et Vallée du Drâa

C – De Zagora à Tafraout

D – Côte proche Agadir et la vallée du Paradis

 

Les marocains nous ont réservé encore de belles surprises :

 

  • Alcool au Maroc : la religion l’interdit
  • Alcool et le dilemme du voyageur européen en manque…
    • Il s’achète à l’arrière des boutiques, et il est mis dans des sacs opaques
    • Dans les Carrefour Market, il faut aller au sous-sol et sortir par une porte dérobée !
    • Les marocains en consomment évidemment.
    • J’ai fait fabriquer une pièce métallique pour le camion, c’est combien ? 1 bouteille de vin svp… ok
    • Sur les parkings à l’écart, beaucoup de verre cassé. Pourquoi ? Ils viennent consommer de l’alcool à l’abri des regards. Et pour punir la bouteille qui les a tentés, ils la cassent par terre !
    • Les marocains boivent de l’alcool la nuit, pour ne pas être vus de Allah !
  • En Europe, lors d’une photo de groupe on dit : « Wistiti » ou « cheese », et bien au Maroc dans la famille Mabrouk on dit : « Couscous tajiiinnneee !!! » (voir plus bas)
  • Achat d’un tapis traditionnel berbère, réversible (magnifique on a craqué) = 380€ prix départ // pris final = 180€ + GPS (pas de carte Maroc) + 2 étais de bâtiments + 2 talkies walkies (qui ne fonctionnent plus). On adore le troc ! en plus ça vide les placards de choses inutiles.
  • Miel de thym = un régal // miel de cactus = AAAHHHHHHHH ça pique !!!!
  • Le henné : un homme n’en porte pas. Une femme n’en porte que si elle est mariée.
  • Agadir une ville ? En fait un Agadir est un grenier qui sert à protéger les récoltes des envahisseurs qui viennent du désert. Les Agadirs sont construits en hauteur dans des zones difficiles d’accès.
  • Marocain Buisness CampingCar : voyant passer des campings cars hors de prix toute la journée, certains en ont fait une spécialité. A Tafraout par exemple, une rue est remplie de camping-car en réparation le long du trottoir. On peut y faire faire de la mécanique, de la peinture extérieure, des meubles, des tissus, pour bien moins cher qu’en Europe, mais a des prix élevés pour le Maroc. Ils sont toujours aussi malins ces marocains.

 

Cette étape est le résultat d’une promiscuité de 3.5 mois avec nos enfants, résultat les enfants ont un langage à faire pâlir un voyou…

               Alix : « elles sont où mes godasses ? » « Tu te fous de moi » « je m’en fous » « ça pue » « c’est dégueulasse » « j’ai envie de pisser »

               Noa : « truc de dingue » « c’est magnifyk » (façon nana sur M6) « je peux donner une madeleine à la Fatima ? » « Maman, j’aimerais avoir des gougouttes pour voir la sensation que ça fait quand on les touche » Noa à d’autres voyageurs : « Papa il fait attention au Budget sauf pour boire de la bière »

              

Evidemment, ils l’ont forcément entendu quelque part, alors on va se reprendre… et vite …

(POUR REGARDER LES PHOTOS CLIQUEZ DESSUS, LE RENDU EST MIEUX POUR LES GRANDS PAYSAGES!)

Pourquoi ce titre? c'est juste qu'on l'a beaucoup écouté au Maroc....

A – De Tineghir, gorges Todgha et Dadès, à la Vallée des roses

 

  • Nous quittons Merzouga et ses dunes par la N12, une route de toute beauté. On y croise des troupeaux de chameaux (on n’a pas retrouvé de photos, c’était tellement chouette qu’on a surement oublié d’en prendre), des paysages infinis, de la roche, des Ergs et des Regs, un vrai plaisir pour ceux qui aiment comme nous les moments de route.

 

Pour rejoindre Tineghir on fait une pose à Alnif, à côté d’une école maternelle. Alors on va voir. Claire est invitée à s’installer au tableau, normal c’est une maitresse ! 40 élèves, dans une minuscule classe, chantant à tue-tête. Assis sur des bancs, pas de table, une activité commune. La maitresse nous dit ; d’habitude il y en a 47. Ah, ça va alors ! La cours de récréation est une place de terre le long de la route. La maîtresse tape dans les mains, ils se mettent direct tous en 2 files (filles/garçons). Et après l’école, retour chez eux seuls à pied… On est loin des conditions de chez nous.

 

Arrivée dans Tineghir, une folle sort et nous barre la route, elle saute sur place, une pile électrique, c’est Aziza. J’ouvre la fenêtre : « viens camping !». Pas compliqués, on y va. Si les marocains prennent le temps, elle non, elle est surexcitée…

Bienvenue à l’auberge de la famille MABROUK…

Un joyeux Bazard…ils sont nombreux, parents, frères et sœurs, cousins, employés, ils ont tous une patate d’enfer, un sourire communicatif énorme. On y retrouve des amis voyageurs que l’on a croisés. On partage avec eux tajines et apéros. C’est lors d’une soirée qu’Oussama le petit frère nous fait une démonstration de sa batterie berbère faite avec un bidon métallique, une bouteille d’eau, de la paille et un manche à balai coupé en 2 pour faire les baguettes. Une leçon. Si dans notre société on achète le matériel pour essayer, ici on essaye pour réussir à se payer un jour le matériel…

 

Noa se fait plein de copains, surtout Saïd. Ce jeune n’est jamais allé à l’école, c’est un employé de l’auberge (14 ans) qui s’occupe d’un peu de tout. Il ne sait pas compter, mais parle arabe, anglais, français, espagnol, et un peu japonais.  Le soir il s’occupe d’allumer l’eau chaude, comment ? Simple, un tuyau d’eau froide passe dans un ballon d’eau chaude. Comme chez nous ? Non, ici le ballon d’eau chaude est découpé sur le côté, on y met du bois et on allume le feu. L’eau est chaude !

 

On quitte les Mabrouk avec une invite au petit déjeuner. La maman nous sert une soupe de on ne sait pas quoi, avec de l’huile d’olive que l’on verse après. Ça tient au corps. On nous offre plein de trucs (bijoux pour Claire et pierres pour Nono), on se sert fort, et une dernière photo de groupe : « Couscous tajjiiiinnneee ! »

 

On part pour les Gorges de Todgha et Dadès, puis la vallée des roses. Chacune de ces gorges est unique. Notre préférée reste la vallée des roses, car elle n’est pas dans les circuits touristiques, donc les marocains n’ont pas colonisé les abords d’hôtels et restaurants. Chaque roche est unique. Ici on a l’impression de comprendre ce qu’il se passe depuis des millions d’années. La roche prend ici et là des formes étonnantes. On retient les pieds de singes (à vous de les trouver sur les photos). Malheureusement, pour chacune des gorges, nous avons rebroussé chemin (car les conditions du Haut Atlas ne nous permettent pas d’aller plus loin), mais on reviendra pour traverser un jour.

AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II

B – Ait Ben Haddou et Vallée du Drâa

 

Pour visiter la kasbah Ait Ben Haddou, on se pose dans le camping Atlas view, un parking chez une famille berbère qui vit avec le strict minimum. On visite leur maison, terre au sol, vaches et moutons dans une cour entre les pièces de la maison. Ils ont 6 enfants, dont Fatima 6 ans qui joue timidement avec Alix et Noa. Le soir elle mange avec nous, elle parait découvrir une fourchette, alors elle essaye d’imiter Alix pour s’en servir. Le matin, cours de fabrication de pain avec la maman, un régal. Nous retrouvons des amis avec qui on déguste des tajines. Ici c’est le pays de la pierre précieuse, Noa ne parle que de ça. Nono veut troquer avec Youssef le papa, des objets à lui, contre une boite avec pleins de pierres précieuses qu’ils vendent. Après plusieurs tentatives, le papa finit par lui offrir. Trop fort Nono !

 

Nous partons vers Zagora, en traversant la vallée du Drâa. Pour commencer des paysages minéraux incroyables, puis une palmeraie à n’en plus finir. On se sent tout petit ici. On fait une escale près d’un Oued où il y a une source. Au milieu de toute cette sécheresse, une oasis verdoyante… ça fait du bien…

AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II

C – De Zagora à Tafraout

 

Arrivés à Zagora, on se met dans un camping pour passer la nuit et faire les courses en ville. Camping plein de camping-cars de retraités, avantage ? plus un bruit à 19h, chacun devant sa télé… Pour 115 DH (11.5€) on revient avec des sacs pleins de nourritures, fruits légumes viandes…

 

On prend la route pour une étape que j’attendais avec impatience, 500 km de route à travers une zone aride, la N12 qui passe par Tata.

 

Mais en fait, c’est sympa au début, c’est long au milieu, c’est interminable sur la fin…

Il ne fait pas loin de 35°c, et ici en été on passe les 50°c. Je pensais que l’on serait seul au monde sur cette portion qui longe l’Algérie, mais la route ayant été refaite, on a croisé que des campings car !!! la Loose...

 

Seule satisfaction, nous arrivons à Amtoudi, super village qui possède 2 agadirs et une source d’eau. Le premier jour on part en balade avec des amis qui voyagent depuis 5 ans (on est des petits joueurs). On finit par accéder à des sources translucides, entourées de palmiers, le tout au fond de gorges ocres. Une oasis à l’état pure.

 

Le lendemain, on visite un Agadir. Alors il faut bien grimper pour l’atteindre. Et une fois qu’on y est, c’est un entrelacement de mini passages, de tunnels avec une quantité importante de petites cases pour stocker les récoltes. Avec les enfants c’est l’aventure de visiter ce type de bâtisse. A la sortie, on prend en photo Youssef, voyez dans ces traits, son regard, on sent là tout le lourd passé des Agadirs.

 

Direction Tafraout, « the place to be » des voyageurs, il parait qu’on y vient pour 2 jours, on y reste 3 semaines… on veut voir ça de plus près… On croise du monde que l’on connait, mais on va se poser pour un super bivouac face aux rochers peints. Top. Le lieu superbe, on fait un feu, on regarde les étoiles, la tranquillité à l’état pur… Jusqu’à 23h la deuxième nuit… Heure d’arrivée de notre cauchemar… On entend d’un seul coup de la Hard Techno à fond. Il fait nuit. Des camions sont arrivés et se sont installés à 200m de nous sur la piste. Sono, groupe électrogène, halogènes. Musique à fond, on patiente jusqu’à 2h du matin. Nos nerfs sont à bout. Je tente d’y aller, mais en m’approchant des chiens se mettent en travers de ma route, de loin je vois du monde. Claire à le cœur qui palpite tellement la musique est forte et oppressante. A 4h du mat, on essaye de joindre la police et la gendarmerie royale. Personne ne répond, c’est plutôt rassurant. J’essaye de bouger le camion, mais la piste de nuit est trop accidentée, j’ai gagné 150m ! Cette joyeuse petite « free party » stoppe la musique à 9h30 du matin. Pas de commentaires.

 

Alors on quitte ce superbe endroit un peu énervés et on reste dans Tafraout quelques jours, et malgré notre nuit de folie, il est vrai que l’ambiance y est reposante. Ici le client est roi et les Européens adorent ça. Les marocains viennent à votre camion et vous proposent plein de services, qui vous évitent de bouger vos fesses : pain livré le matin, vider la cassette à caca, faire le plein d’eau du camion sans même le bouger, faire votre lessive, vous apporter des tajines et couscous, changer vos essuis glaces et j’en passe. Bon c’est sympa mais c’est pas notre façon de faire, alors direction la côte !

AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II

D – Côte proche Agadir et la vallée du Paradis

 

Cette étape, qui n’est pas celle que j’attends le plus, sert tout d’abord à réparer le camion, et à se poser à la mer pour les enfants. Pendant les réparations du camion, on se pose dans un camping dans lequel on loue une tente. 4 jours de farniente, avec des amis et 1 chouette rencontre : « Nos belges ».

 

C’est un couple qui voyage dans un Camping-car MORENO. Vous savez, ceux dans lesquels on peut rentrer une voiture dans le coffre, énorme et incroyable. Ils nous invitent à boire une bière. Une bière ? Mais comment ? Et oui, dans le coffre ils ont installé une pompe à bière et machine à glaçon. Chaque année ils voyagent 11 mois sur 12, et partent au Maroc avec 23 fûts (Chimay / triple Karmeliet….), je crois que je viens de rencontrer mon meilleur ami !!! Le mari nous raconte une anecdote dont il faut tirer une leçon :

« Tout jeune, je roulais en Van, les gens me prenaient pour un manouche et ne me parlaient pas. Ensuite, j’ai acheté un petit camping-car, les gens me parlaient, j’étais devenu sympa. Et maintenant je roule dans un palace, les gens ne me parlent plus et me critiquent… Mais le CON qui conduit, c’est toujours le même !!!! »

 

Pour la réparation du camion, il faut faire confiance. Ils savent vraiment tout faire. Le camion est garé dans une rue au sein du quartier qui concerne la mécanique. Toutes les pièces moteur au sol, partout, des carcasses de véhicules, un ensemble de petites boutiques qui ont chacune leur spécialité, radiateur, phares, ferronnerie, carrosserie, électricité, le tout fait plus décharge que mécanique neuve... A la fin des réparations, Mohamed est désolé de me demander une telle somme, pour se justifier, il détaille les travaux, démontage de la calandre, radiateur, ventilateur, sondes, réparation ventilateur, nettoyage dans une autre boutique du radiateur qui était bouché, liquide de refroidissement neuf 3 bidons, phare arrière neuf, remontage de l’ensemble, 3 mécaniciens 1 journée, 1 électricien 1 journée, diverses pièces et le phare…. 130 €… euh ? c’est tout ? je fais mine que c’est une vraie somme en le payant… 😉

 

Les jours qui suivent sont concentrés sur la détente en bord de mer. 30°c tous les jours, des vagues et quelques tentatives de surf, avec notre niveau on est loin de surfer à Nazaré. On traverse la vallée du paradis, qui porte son nom des année 1970 lorsque les Hyppies venaient y passer de bons moments nus dans des oasis verdoyantes. Euh, nous baigner nus avec tous les marocains qui regardent ? une autre fois…

 

 

Pour finir, on décide d’avancer rapidement et de rejoindre la famille à Barcelone, on trace la côte pour gagner du temps et coller un peu à notre programme, car on a pour objectif la Turquie en Mai. On se dit de toute façon que les villes de la côte sont accessibles facilement en avion. Tout ça c’était sans compter sur le Coronavirus.

 

On quitte le Maroc avec une grande émotion, l’impression qu’il reste plein de choses à voir. Avant de partir on fait le plein de courses, on écoute une dernière fois l’appel à la prière qui a rythmé nos journées et auquel on s’était presque attachés. Toute cette vie qui grouille partout, tout le temps, ce mélange voiture âne mobylette calèche marchés moutons berbères, ces sourires sincères, cet accueil chaleureux, les tajines les couscous, le thé à la menthe, les paysages grandioses, l’absence apparente de règles, de normes, cette belle anarchie, on reviendra c’est sûr, c’est promis, Inch’Allah.

 

AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II
AFRIQUE - ETAPE 2 - MAROC SUD - PART II

Publié dans carnetdevoyage2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :